dreyfus

Une mise en lumière de l’affaire Dreyfus

 

L’université de Tel-Aviv en Israël a organisé une exposition consacrée à l’affaire Dreyfus au Musée du peuple juif, suivi d’un colloque en partenariat avec l’université de la Sorbonne. L’université de Tel-Aviv a proposé ces deux événements pour faire perdurer la mémoire d’un grand conflit du 19ème siècle et essayer de lever certaines zones d’ombre qui subsistent.

 

L’Affaire Dreyfus est un conflit politique et social majeur survenu sous la Troisième République, à la fin du 19ème siècle. Pendant une douzaine d’années (1894-1906), l’accusation d’espionnage envers le Capitaine Alfred Dreyfus, pour délivrance de documents secrets français à l’Empire Allemand, a profondément divisé les français. Le plaidoyer « J’accuse » d’Emile Zola, publié dans le journal l’Aurore, porte cette accusation au peuple français. Deux camps s’affrontent dans un contexte social propice à l’antisémitisme : les dreyfusards qui défendent la thèse d’un complot ourdi contre le capitaine et les antidreyfusards dont les polémiques nationalistes et antisémites trouvent un écho important dans la presse influente de l’époque.

 

La Fondation David Hadida a soutenu ces deux événements qui se sont tenus en 2014. La Fondation est aussi l’un des grands mécènes de la copie de la statue TIM du Capitaine Dreyfus qui sera placée en bas de l’Institut Français, sur le Boulevard Rothschild.

Photos